Exposition en cours

JEAN-LUC BLANCHET
« Il suffit d’une seconde pour effacer un monde. »
Peintures-Fantômes
[Effacement]

Peinture-Fantôme (Expérience de mort imminente)

10 septembre au 15 octobre 2016
Vernissage : le samedi 10 septembre à partir de 18h

Peinture-Fantôme

Dans la rue, les magasins, les supermarchés, les stades, les gares ou simplement chez soi, les images, diffusées par la photographie, les journaux, les magazines, la bande dessinée, la publicité, le cinéma, la télévision, les consoles de jeux, les vidéos, les téléphones, internet, sont absolument partout. Impossible d’y échapper.
Face à cette profusion et à cette saturation d’images mécaniques et industrielles qui nous empêchent de voir l’essentiel et la véritable nature des choses, Jean-Luc Blanchet s’approprie certaines d’entres elles : il les modifie informatiquement et les reproduit sur la toile pour finalement les effacer et les faire disparaître au moyen de chiffons, ne laissant à la surface de la toile qu’une trace immatérielle, située entre le visible et l’invisible, un peu comme un souvenir…
Les tableaux de Jean-Luc Blanchet, on l’aura compris, se veulent également une représentation de l’état actuel de la peinture. Perdue au milieu de toutes ces images et quasiment absente des pratiques, des médias et des grandes manifestations artistiques (tout au moins en France), la peinture semble avoir disparu. Pour Jean-Luc Blanchet, elle est morte, mais cela ne signifie pourtant pas la fin, bien au contraire. En effet, comme on peut le voir sur ses toiles, l’effacement et la mort de la peinture ont fait naître quelque chose d’autre, à la fois terrible et mystérieux : un fantôme. Le fantôme d’une peinture qui semble s’évanouir dans la crainte et le tremblement de sa propre disparition, mais qui, éternelle et immortelle, revient sans cesse nous hanter comme si elle voulait nous réveiller de notre sommeil dogmatique et de nos certitudes esthétiques.

AC/RA